Top of the Lake, une série envoûtante.

Cet article a été écrit par Sergent Tobogo

Date: 21 Sep 2014

Top of the Lake

La disparition d’une préadolescente enceinte au sein d’une communauté isolée de Nouvelle-Zélande est le point de départ de “Top of the Lake.”

Centrée autour de l’excellente Elisabeth Moss (vu dans MadMen) dont le personnage enquête sur l’affaire, cette saga du crime est une œuvre commune de Jane Campion et de Gerard Lee. Il ne s’agit pas d’une simple histoire policière, ici on s’immerge dans une étrangeté singulière et une ambiance inquiétante.

La série est tournée dans les montagnes néozélandaises se qui ne gâche en rien la réalisation déjà somptueuse. La qualité photographique qui nous est livrée, est tout à fait extraordinaire. « Top of the Lake » mériterait les honneurs du grand écran pour cette simple raison.

L’interprétation des acteurs est également à la hauteur de l’ambition scénaristique, dés le premier épisode vous risquez d’être captivé par cette histoire.

La richesse des personnages et la charge de secret et de mystère qu’ils trimballent avec eux vient finir de planter le décor.

La disparition de cette jeune adolescente va avoir des répercutions sur l’ensemble de la communauté richement composée.
Holly Hunter interprète GJ est une femme aux cheveux argentés et au tempérament mystique, elle est un gourou énigmatique et atypique qui semble réellement bienveillant malgré un caractère trempé. Elle arrive dans la région pour ouvrir un camp pour femmes victimes de violence et / ou abandonnés. Malheureusement, le camp a été construit sur une parcelle de terrain nommé « Paradis » qui a longtemps appartenu à Matt Mitcham, le baron de la drogue locale (Peter Mullan) et qui semble tenir toute la ville.

Mitcham, un vieux « cowboy » semble avoir engendré la moitié de la population locale; la plus jeune de ses enfants à 12 ans et se nomme Tui. Elle est la fille de sa troisième femme, une immigrante thaïlandaise. C’est justement cette enfant qui est découverte enceinte avant de disparaitre.

Elle refusera de donnait le nom du géniteur aux policiers. De forts soupçons portent sur son père qui se comporte de façon particulièrement étrange.

La police locale semble briller par son incompétence et son manque de compassion, excepté leur chef qui jongle entre ses valeurs, ses compétences et son besoin d’intégration.
Au cours des épisodes, de nombreuses complications se greffent à l’enquête et de nouveaux drames surgissent. Des drames du passé, mais aussi des drames du moment.

C’est la place des enfants dans cette communauté qui est questionnée. Les relations enfant-adulte semblent particulièrement destructrices.

Mais « Top of the Lake » est d’abord et avant tout l’histoire de Robin, la femme flic qui dirige cette enquête. Par son passé elle est elle-même liée de façon douloureuse à cette communauté pour des faits qu’elle a subit, mais aussi pour des faits qu’elle découvrira au fur et à mesure.

Son enquête, la mènera aux confins de son histoire personnelle et réveillera des douleurs enfouis.
Cette série dense et intense va soulever beaucoup d’interrogations et apporter quelques réponses. Il tiendra à vous, selon votre sensibilité et votre propre histoire d’apporter les touches finales pour compléter l’œuvre et il vous faudra accepter que la vérité absolue n’existe pas et qu’elle ne peut donc être dévoilée.


Tee shirt série télé

  1. Krikoui

    Je trouve que c’est pas évident de résumer cette série.
    El Sergent, c’est fait avec talent ! ^^
    Pour ma part, j’ai moyennement accroché à l’histoire, mais j’ai vite été happé par les paysages, la Nouvelle-Zélande qui vous glace le sang par moment. Bref “the série” pour moi, mais à découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *