« The Big C » du grand art sur petit écran.

Cet article a été écrit par Sergent Tobogo

Date: 28 Août 2015

The Big C

Présentation de la série : “The Big C”

Au tout début il y a une femme d’une quarantaine d’années, professeur en lycée et mère de famille, qui apprend qu’elle a un cancer. Là dessus va se broder une histoire magnifique, drôle et bouleversante de 4 saisons.

Le point départ n’est pas sans rappeler Breaking Bad, mais l’on ne peut suspecter aucune des 2 séries d’avoir pris le pas de l’autre. C’est un pur hasard, les projets ayant étaient lancés un peu prés simultanément.

Cathy l’héroïne, qui n’a rien à voir avec un Heisenberg, voit sa vie bouleverser lorsque son médecin lui annonce qu’elle a un mélanome.

Dans la première saison, on découvre une femme que l’approche de la mort libère et qui désarçonne son entourage par son comportement. Entourage d’autant plus surpris que tous ignorent son cancer pendant un long moment. Elle n’arrive pas à se résoudre à leur dire, comme si cela allait la précipiter vers la maladie et la rendre bien réelle.

Cette première saison met en place les personnages piliers de « The Big C ». Des personnages riches en couleurs et aux caractères bien marqués. Leurs complexités et leurs capacités à évoluer durant les 4 saisons et remarquablement bien rendu et finement trouver.

Le scénario est écrit au cordeau et les dialogues riches, croustillants, souvent drôles et truffés de références.
Les scénaristes ont fait preuve d’inventivité et d’audace. Ils se sont aventurés sur des sentiers dangereux où le risque de s’embourber dans le pathos menaçait à chaque instant. Mais ils ont sublimé le sujet, et les personnages, portés par de grands acteurs, nous sont apparus épisodes après épisodes d’un réaliste incroyable. Quand la série télé est élevée au rang d’art, nous aimons ça.

« The big C », qui à notre connaissance, n’a jamais été diffusé en France, est une merveille qui n’est pas loin d’égaler le génial Six Feet Under des années 2000.
Le sujet est la dureté du scénario ont sûrement effrayé les programmateurs des chaînes. Car oui, c’est un bonheur à regarder, mais aussi parfois une souffrance. La mort est bien sur très présente, mais toute la beauté de la série consiste à chercher du sens à la vie pour contre balancer avec cette mort qui rodent et au final toujours victorieuse.

La vie est belle et « The Big C » vous le dit avec un très gros Cœur !

——Fiche technique—-
*Réalisation : Darlene Hunt
*Pays : Etats-Unis
*Année : 2010
*Distribution :
– Laura Linney est Cathy Jamison
– Oliver Platt est Paul Jamison (le mari)
– John Benjamin Hickey est Sean Tolkey (le frére de Cathy)
– Gabriel Basso est Adam Jamison (le fils)
– Gabourey Sidibe est Andrea Jackson (la fille adotive de la maison)
– Phyllis Somerville est Marlene (la voisine)


Découvrez le design TV série

  1. Krikoui

    Ah ouiii j’ai vu cette série dès ses débuts.
    J’avais un peu d’appréhension, vu le sujet, malheureusement qui ne connait pas dans son entourage une personne qui a subi les ravages de cette maladie… Et bien j’ai envi de vous dire : Regardez !! C’est touchant, rôle, et ça fait du bien ! Siii ça fait du bien de voir ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *