DessinTeeshirt

Kodamas

Les kodamas, ces esprits de la forêt présents dans Princesse Mononoke revisités façon estampe japonaise. Un hymne à la nature et au japon.

Femme
Homme
Taille Enfants

19.90 

UGS : N/A Catégories : ,

 

PLUS D’INFO SUR LE DESSIN KODAMAS

L’impression :
Il s’agit de transfert supérieur réalisé par nos soins. Pour optimiser la durée de vie de votre t-shirt et du dessin nous recommandons un lavage à 30° ou 40° t-shirt retourné et nous déconseillons sèche linge et fer à repasser.

Les t-shirts :
Nos t-shirts sont en coton biologique et issus d’un commerce équitable (+ d’infos).

Le dessin :
Il s’agit d’hommage au japon traditionnel, à ses estampes et aux Kodamas dans le même esprit que notre totoro traditionel.

Le japon fascine, inspire, ensorcelle depuis toujours l’occident. La culture de l’image est très présente et nous avons eu envie avec la graphiste Krikoui de mélanger le moderne et l’ancestrale.

En intégrant les kodamas dans le film d’animation « Princesse Mononokee » Miyazaki avait déjà opéré la liaison entre le japon traditionnel et le japon du présent.
En effet, il n’a pas inventé les kodamas, mais leur a donné une forme. Ses esprits de la forêt existaient bien avant lui dans le folklore japonais.

Par ailleurs il est amusant de noter que ces petits êtres des bois sont semblables aux dryades de la mythologie grecque. On peut aussi relever que le terme est utilisé pour désigner un arbre dans lequel un kodama est censé résider.
Le phénomène connu sous le nom de yamabiko, une sorte d ‘écho que l’on peut ressentir et entendre dans les vallées boisées est parfois attribué à ces esprits.

Au delà de cet instant « culture générale », nous conseillons à tous ceux qui n’auraient pas encore vu le chef d’œuvre de Miyazaki « Princesse Mononoke » de se le procurer le plus rapidement possible.

L’histoire entrecroise plusieurs enjeux et met l’humanité face a ses contradictions.
Ashitaka, le dernier prince d’un village attaqué par un démon qui avait pris la forme d’un sanglier géant se trouve frappé d’une malédiction. Il se trouve alors contraint à l’exil pour aller trouver dans les terres occidentales un remède.

Sur le chemin, il rencontrera Jiko-bō, un moine errant, puis plus loin la princesse loup, en lutte pour la survie de la forets et des animaux qui l’habitent.
À Irontown, une ville refuge pour les exclus de la société (anciennes prostituées, lépreux.etc..) Ashitaka rencontrera Eboshi la chef de la ville en guerre contre les dieux qu’elle a provoqué sans vraiment le vouloir.